vendredi 28 novembre 2008

Coups de Pub

C'est quand même assez bizarre comme on peut croire, dur comme fer, détenir la vérité et avoir, vraisemblablement tout faux.

J'ai toujours cru que la publicité avait pour premier rôle d'informer le public; donc de lui apporter la vérité. Eh bien non. À ce qu'il paraît, c'est pas ça.

Un ami ayant fait des études de Marketing m' a tout expliqué: Il y a différents types de pub!

Certes, il y en a qui ne servent qu'à informer. Par exemple pour dire comment se brosser les dents ou utiliser un préservatif (ce sont ses exemples, hein!). Mais ceux-là ne sont pas intéressants. D'ailleurs c'est plus un genre de documentaires que de la publicité.

Mais surtout, certains visent à créer des effets.

hm!

Soit pour attirer les clients vers un produit, (Ça peut se comprendre) soit pour les repousser (rete!?). Parce que (toujours selon l'ami) ça arrive que l'on ne souhaite pas vendre ce que l'on a à vendre.

hmmm!

On comprend alors que la vérité ne soit plus indispensable dans le message à faire passer. L'important c'est l'impact sur le public. Ce qu'ils appellent «L'effet». Si l'effet est créé avec la vérité, c'est tant mieux. Sinon, c'est pas grave. Mais l'important c'est «L'effet». C'est même plus important que le produit lui-même.

Le producteur n'aura pas vraiment à se soucier de la qualité du produit. Il devra concentrer ses efforts sur le marchandisage qui l'accompagnera.

Mais moi, comme d'habitude, j'ai une technique pour repérer les arnaques. J'observe les campagnes publicitaires qui les présentent: Plus ça matraque, moins c'est bon.

Et c'est logique. Parce que si c'était le cas, ç’aurait pas été la peine de payer un menteur pour le faire croire. Les journalistes s'en seraient charger, eux qui touchent pour dire tout et n'importe quoi.

Grâce à la publicité, on a vu un sportif attribuer sa bonne forme physique à sa non-consommation de tabac, pour ensuite s'exhiber grillant plusieurs clopes sur un banc de touche et, tenez-vous bien, s'afficher sur un pancarte publicitaire vantant les mérites d'une marque de cigarettes.

Mais je ne condamne pas le premier menteur ni le sportif. Je pense qu'ils ont agi, un peu par égoïsme, mais surtout, en légitime défense:

Le premier trouvant le produit tellement mauvais qu'il incite tout le monde à venir s'en procurer pour qu'il n' en reste plus pour lui. Et le second évidemment, affectionnant tellement la cigarette, feint que sa nuit à la santé pour qu' il n'en reste que pour lui.

Tilou