vendredi 7 novembre 2008

paroles muettes et...résonnantes

Lorsque j'étais enfant, j'entendais souvent qu'avoir de la conversation était une bonne chose, que cela témoignait d'une bonne culture générale.

Et bien, s'il n'y a qu'une notion qui a été retenue par les Ayitiens, c'est certainement celle-là.

Nous avons toujours quelque chose à dire, un commentaire à faire, une opinion à exprimer. Et ceci que nous maîtrisions le sujet ou que nous n'ayons aucune idée de ce dont il est question. L'important c'est de ne pas rester coi.

Quand le sujet de conversation gagne en popularité, ça devient encore plus interessant. Tout le monde parle, tout le monde dit la même chose, tout le monde répète tout le monde.

Évidemment, le sujet finit par s'épuiser en quelques jours.

Mais on se débrouille toujours pour trouver autre chose pour occuper nos fades journées

Ainsi, après l'histoire des poules grippées, on s'est tourné vers la ratification du premier ministre, puis on a eu les inondations dues aux cyclones, ensuite, les élections américaines et (pendant que j'écris ce billet) la catastrophe de l'école de Nerette.

Il ne s'agit pas de chercher à expliquer ou résoudre un problème. Il ne s'agit même pas de faire une belle conversation.

Mais, on ne veut pas risquer d'être pris pour des muets...même si, parfois se taire aurait été plus enrichissant pour la conversation.

Tilou