vendredi 24 avril 2009

Avec modération !

Vous rappelez-vous les anciennes bouteilles de kola? Elles avaient ce défaut de sembler trop petites lorsqu'il fallait partager leur contenu avec les quatre ou cinq petits frères.

On aurait pu croire que la taille de nos actuelles «grands-mangeurs» aurait amélioré la chose. Eh bien non! Si la part de chacun a bien augmenté, l'insatisfaction est restée pareille.

Et ceci, simplement parce que nous nous sommes habitués à consommer beaucoup plus. Ce qu'un enfant d’aujourd’hui avale comme fridòdòy et Junkfood peut facilement atteindre le double, voir le triple de celui d'il y a à peine vingt ans.

Jetez un œil aux paquets de popcorn dans les salles de cinéma, aux paquets de chips sur les comptoirs de boutique ou aux piwouli dans les bak des marchandes.

Tout ça n'est pas arrivé par hasard hein! Cette révolution a été bien pensée et mise en place par ceux qui pensent à nous, ceux qui s'évertuent à transformer notre monde en une société de folle consommation.

Ils désirent nous procurer ce qu'il nous faut, Ils nous offrent ce qu'il ne nous faut pas.

Un spot publicitaire vente les mérites d'un sandwich que personne ne peut manger en entier. Quand même! Le plus simple aurait été de baisser le prix du sandwich normal, certes, mais où en serait l'originalité? Ah. Je vous dis...Ils sont géniaux, ceux-là qui pensent à nous.

Sur les affichent conçues pour nous inciter à nous gaver d'alcool, ils nous est conseillé de ne pas faire d'excès (Ça s’ rait quand même dommage de perdre un fidèle client). Et pour nous bien faire comprendre la chose, ils nous offrent, de temps à autres, pour le prix d'une, deux bouteilles de bière indiquant de façon clairement subtile : « à consommer avec modération». Tout ça parce qu'ils pensent à nous.

Même les fabricants de cigarettes pensent à nous. Les paquets qu'ils nous offrent gratuitement à l'entrée des boites de nuits nous rappellent que fumer nuit gravement à la santé. À ce train là, Ils vont finir par nous mettre une posologie sur les paquets de clopes et les bouteilles d'alcool. Ça sera du genre : «un verre bien rempli 3 à 4 fois par jour».

Et les pharmaciens, eux aussi, tiennent à nous montrer qu'ils pensent à nous. Vous n'avez jamais remarqué qu'après un traitement, il vous reste toujours quelques comprimés dans le dernier flacon?

Les contenants sont toujours remplis de sorte que la posologie du traitement réclame toujours l'achat d'un dernier flacon que vous utiliserez à peine. Toujours parce qu'ils pensent à nous?

Et bien moi aussi, j’ai une recommandation à faire, elle est pour ceux-là qui pensent à nous. «Si vous ne pouvez vous empêcher de nous prendre pour des ânes, faites-le, au moins, avec modération.

Tilou