vendredi 3 avril 2009

Bon moouun!

Existe-t-il vraiment des bonnes et des mauvaises personnes? Les personnes ne nous paraissent-elles pas bonnes, ou non, selon les avantages qu'elles nous laissent tirer d'elles?

Je me suis posé la question après qu'un bòs kawotchoumann m'ait qualifié de «bon moun» parce que je lui avais laissé un bon pourboire en plus de son dû.

Comment cet homme pouvait-il affirmer que j'étais bon? Certes, je pense que je le suis. Tout comme le pense, pour lui-même, chacun de vous qui me lisez. Tout comme le pense, pour lui-même, chacun de ceux qui ne me lisent pas. Mais comment a-t-il pu deviner?

Simplement en regardant le billet de 100 gourdes que je lui ai tendu?

C'est donc que le critère pour être «bon moun» est l'aptitude ou la facilité à tendre la main? (pou bay wi, paske ou ka lonje men pou ou pran tou)

Dans ce cas, il n'existe pas de «move moun». Puisque tout le monde, à un moment ou à un autre, sait faire preuve de charité. Enfin, je suppose. Ainsi, chacun est «bon» à un moment précis et, surtout, pour quelqu'un en particulier.

Mais il y a des moun plus bon que d'autres. Ça dépend de la fréquence ou (et) de la quantité que tu donnes.

Si tu donnes une fois en passant, t'es un «bon moun». Si tu le fais régulièrement, t'es un très «bon moun» mais si tu donnes souvent et beaucoup, t'es un «bon mooooouuuun!!!!» (Nan istwa saa, pòv pa ka bon moun?)

Mais attention, il ne faut pas toujours donné à la même personne, sinon, même si, celui-là te considèrera comme un «bon moun», les autres auxquels tu n'auras rien gratifié te verront peut-être comme un «moun de byen», mais certainement pas comme un «bon moun»

Tilou