vendredi 15 mai 2009

Djaaa Rastafaraaaay!

Si beaucoup de gens méprisent le rastafarisme, c'est par peur et par ignorance.

D'abord, certains se contentent de l'apparence des adeptes pour s'en faire une opinion. Et l'apparence étant trompeuse, elle induit forcément en erreur.

Certes, les rastas, avec leurs «dread locks», ont un air de brocolis calcinés, mais c'est pour la bonne cause, pour l'équilibre de la planète. En effet, avec le déboisement que connaît la terre, il faut bien que la reforestation se fasse quelque part. Et même à bien observer leurs crinières, je me demande si certains d'entre eux, prenant le problème environnemental trop à cœur, ne s'y rajoutent pas un peu de fumier.

Le seul hic avec leurs coiffures (je ne suis vraiment pas sûr que ce mot convienne) c'est la chaleur que ça dégage. C'est de ce côté, peut-être qu'il faudrait rechercher la cause du réchauffement planétaire. Ah, oui! J'ai remarqué que la chaleur croissait avec le nombre de nouveaux rastas.

À part ça, il n'y a rien à craindre du rastafarisme. C'est d'ailleurs une religion comme beaucoup d'autres.

Elle a un dieu: Hailé Sélassié, le Ras Tafari. Elle à son Moïse, Marcus Garvey qu’on appelle d’ailleurs The Black Moses, et son messie, Bòz...euh, pardon!...Bob Marley.

Bon! Leur dieu, celui qu'ils appellent Jah, n'a pas voulu marcher dans l'affaire parce qu'il était chrétien orthodoxe (le traître).

Mais c'est pas grave. Ils se sont rabattus sur le messie. Bob Marley est donc devenu leur dieu. Exactement comme ça se passe aux États-Unis d'Amérique quand le président est empêché.

La place du messie étant donc vacante maintenant, il va falloir la combler avec un nouveau messie. Et quoi de mieux que s'inspirer d'une autre religion. Vous rappelez-vous l'annonciation, avec l'ange qui disait à Marie de ne pas avoir peur, etc.? Et bien les rastas ont voulu faire pareil. Mais comme ils n'avaient aucun tuyau sur qui cela pouvait être, ils ont fait une annonciation «plon gaye». C'est une chanson qui circulait sur les ondes et disant «kè kal manman, kè kal si pitit ou rasta». Pas mal hein!?

Et puis, ils ont leur repas sacré aussi. Non, ça n'a pas de levain. Ce n'est d'ailleurs pas du pain. C'est du ganja, du chanvre ou «pay» pour les initiés. Ç'est une aide à la méditation, disent-ils. Entre nous, ils doivent méditer seulement en altitude, puisqu'ils avouent qu'en en absorbant ils se sentent toujours «High».

Quoiqu'il en soit, le ganja, c'est leur meilleur atout. Si le rastafarisme prêche la fraternité, la sagesse et la simplicité COMME les autres religion, elle est la seule qui offre la High-attitude. Vous ne savez pas ce que c'est ?

Eh bien, après une bonne bouffée de ganja, vous mettez votre index et votre majeure en V et vous commencez vos phrases par «Peace» et les terminez par «dja rastafaray Ayile selasyay». hm ! Coooool.

Tilou