vendredi 3 juillet 2009

POUVOIR...de faire quoi?

C'est dommage que je n'aie pas de frère jumeau. J'ai toujours eu ce regret. J'aurais pu accomplir tant d'exploits, changer tant de choses.

J'aurais commencé par «marrer» ceux-là qui remplissent les rues d'immondices. Tous. Les clochards en haillons comme les turlututus motorisés qui ne baissent la vitre de leurs portières que pour balancer leurs bouteilles vides.

J'aurais utilisé le «sékrè» pour «kenbé» les assassins de pays qui n'utilisent les institutions étatiques que pour se remplir les poches et la gorges (non. «s» la pa yon fot. Men gòj moun sa yo tèlman laj ke li paka o sengilye).

Attention ! Je ne ferais de mal à personne. Ce serait une punition pédagogique pour changer leur mentalité. Et surtout pour enlever de leur quotidien l’affection vouée à la superstition.

Mais là ça causerais un paradoxe. Vouloir démontrer l’inexistence d’une chose en s’en servant.

J’avoue, cependant, que c’est quelque chose qui me tient à cœur que de ramener mes compatriotes à la raison, leur faire comprendre qu’une bonne partie de leurs croyances ne sont que chimères, illusoires vérités.

Allons donc ! un humain qui se transforme en chat, cabri, dinde et même papillon !? Un type qui ingurgite, lui-même, un breuvage pour qu’un autre ait la diarrhée !? Des jumeaux qui, par le simple fait d’avoir partagé un même placenta, sont pourvus du pouvoir de «kenber» et de «marrer» les gens !? (bon, se vre ke gen de marasa ki gen kèk tan yap bann pwoblèm la a). Quand même !?

En tout cas, avec ses atouts, soit nous sommes les plus idiots de l’univers, soit ces pouvoirs nous viennent directement de l’enfer. Autrement, je ne comprends vraiment pas comment l’arbre aurait pu produire d’aussi mauvais fruits.

Tilou