jeudi 10 juin 2010

Gad'on passs!

Aïe! Et s’en vient la Coupe du monde de Football! Un mois à parler uniquement de foot. Un mois à n’avoir que ça à regarder à la télé, à écouter à la radio et à discuter avec les amis.

Bon, moi, ça ne me dérange pas. J’aime bien le football. Se régaler de jolis dribles, de belles passes et surtout de magnifiques buts. Et cela, pendant tout un mois? Hmm. Que du bonheur!

Enfin, pour moi et ceux qui s’intéressent au ballon rond (kòmsi boul baskèt, volebòl ak tenis…yo pat ron yo menm!). Mais pour les autres…et pour ceux qui n’aiment pas du tout le foot, ce sera l’enfer.

Et c’est toujours le cas. Quel que soit l’événement, on n’a droit qu’à ça. Quand c’est les Jeux olympiques, on envoie valser (bien éduqué hein, le Tilou) tous ceux qui ont d’autres passions. Quand c’est le Carnaval, la Noël, les Élections, le GNB…pareil! Toutes les stations de radio et toutes les télés ne savent plus parler d’autres choses.

C’est comme ces marchands de charbons ou de poulets qui sont tous installés exactement au même coin de rue. Je me demande souvent s’ils arrivaient tous à vendre quelque chose chaque jour.

Pour les médias, j’ai déjà la réponse. C’est certain que certains ne sont suivis que par leurs propriétaires et les employés qui y travaillent. Et encore…Mais ils tiennent quand même à être à la page, à la mode. Ils ne réalisent pas la chance qui leur est offerte pour une fois qu’ils offriraient une alternative à ceux désirant regarder ou écouter autre chose que du foot.

Le pire c’est d’avoir toutes les stations à donner exactement le même match…en même temps. C’est à se questionner sur l’utilité d’avoir plus d’un canal sur sa télé. Et là, même pour le passionné de foot que je suis, cela devient barbant.

Heureusement, il y a toujours un génie pour être génial! Une station de radio-télé a trouvé le moyen de retransmettre la coupe du monde sans en parler. Non mais, je vous dis, du grand art.! On peut passer une bonne vingtaine de minutes à suivre cette station, on n’entend pas grand-chose ayant rapport au match qu’ils commentent.

Pourtant, ils parlent…même beaucoup. Et de tout!

De leurs amis, de leurs habits, de leurs qualités (ça, ils sont obligés, sinon on ne saurait pas), des jolies filles présentent dans les gradins du stade. Ils lancent des flèches, qu’ils sont les seuls à comprendre, vers d’énigmatiques stations rivales et saluent beaucoup d’amis. Mais si vous comptez sur eux pour connaître le score du match où comprendre ce qui se passe sur le terrain, bonjour la patience! Et puis, c’est mieux comme ça hein! Quand ils essaient, c’est déconcertant. Imaginez-vous écoutant le match à la radio et entendre : « Wouch…gad’on pass! »

Ils sont géniaux, je vous dis! Et c’est tout de même une bonne initiative, ne trouvez-vous pas? Quand on aura marre du ballon rond, il suffira d’allumer la télé ou la radio pour suivre un match de foot.

Tilou