vendredi 17 décembre 2010

nobles sentiments ?

Il semble entendu que l’amour d’une femme, en général, soit plus noble que celui d’un homme.

L’homme rechercherait donc, auprès de la femme qu’il dit aimer, avant tout un intérêt ; tandis que la femme, au contraire, ferait preuve de sentiments purs et désintéressés. Hmm !

Ces conclusions sont avant tout basées sur l’appétit sexuel des hommes.

Ces derniers sont toujours (;-)) les premiers à vouloir goûter au plaisir sexuel au début (des fois, même avant) d’une relation amoureuse. La plupart en effet ne se contentent pas de rechercher le plaisir, ils ne recherchent que cela. Et, une fois leur objectif atteint, ils ne se gênent pas de laisser paraître leur brusque indifférence à celle qu’ils qualifiaient de femmes de leur rêves.

Euh…oui, ceux-là n’aiment pas. Ils font semblant d’aimer. (Des fois, inconsciemment).

Mais, quand le même reproche est accordé aux autres….sincèrement, ce n’est pas juste.

Le plus souvent même, c’est la façon d’aimer de la femme qui devrait être condamnée :

Une épouse reproche à son mari d’être trop porté sur le sexe. Elle dit même se sentir comme un objet de plaisir à ses yeux. Ce qui lui ferait plaisir (à elle) c’est que son homme s’occupe des problèmes de la maison : Le four qui ne s’allume pas, la barrière qui grince, l’auto qui fait la grève, etc.

Non, mais franchement, dites-moi donc, entre l’objet de ses délices et la simple trousse à outils, auquel le mot aimer s’applique le moins ?

En fait, c’est notre vision différente de la relation qui pose ainsi problème. Depuis tous petits, on s’entraîne, fille ou garçon à aimer différemment.

Les hommes, pulsion animale aidant, son constamment à la recherche de la partenaire qui leur procurera autant de plaisir que semblaient vivre les acteurs des films érotiques, ou que disaient (ak anpil manti) avoir expérimenté leurs amis.

Les femmes, elles, gavées de conte de fées, de feuilleton et roman à l’eau de rose, n’ont qu’une quête : trouver le prince charmant. Mais attention ! Croire au « Prince charmant », c’est aussi se prendre pour une princesse et espérer, avec l’arrivée du dit Prince la résolution de tous les problèmes.

Évidemment, les aléas de la vie nous font souvent revoir nos prétentions à la baisse, mais si nous avions le choix…

La façon d’aimer de la femme n’a rien de plus noble que celle de l’homme. Elle en est simplement différente, avec autant de défauts et de failles. Et si l’on se plait à anoblir les expressions de l’amour de la femme c’est aussi dû à l’image négative de l’acte sexuel, que l’église, jusqu’à pas longtemps, avait toujours véhiculée.

Tilou