samedi 13 avril 2013

Le village global, leur nouvelle plantation

.
Le monde, dit-on, n'est plus qu'un village global. La technologie, les moyens de communication particulièrement, ont réduit les distances et fait sauter les frontières. Maintenant, nous sommes informés de tout ce qui se fait ou se dit à l'autre bout du monde; en temps réel. Nous vivons presque dans un même monde.

Eh oui ! je dis bien presque, parce que si dans un village, les voisins ont plus ou moins la même culture et jouissent plus ou moins des mêmes droits, dans bien des domaines et sur bien des aspects, nous vivons, dans le monde réel, d'une communauté à une autre, dans des univers différents.

Je sais que vous pensez à la faim qui chante en soliste dans certaines régions du globe quand dans d'autres, l'abondance, la démesure et le gaspillage jouent leur insensible sonate. Et vous avez raison. Peut-on faire plus indécent que de diffuser, après les nouvelles internationales montrant les enfants squelettiques de la Somalie, un spot publicitaire pour un concours de bouffe appelé « GRAN MANJÈ » ?

Mais il n'est pas non plus nécessaire d’aller jusqu' à cet extrême exemple pour trouver un indice de la distance qui sépare encore les habitants de ce nouveau village.

Tenez, M. Clinton, lorsqu' il était président des Etats-Unis, a failli être viré pour une gâterie avec une stagiaire. M. Strauss-Kahn, candidat pressenti aux dernières présidentielles de la France, a dû renoncer à se présenter parce qu’il avait été (injustement, en plus) accusé de viol par une employée d’hôtel...dans un autre pays.

Eh bien, chez nous, quand on est accusé de viol sur un femme déjà fiancée, alors qu'on occupe une haute fonction, il suffit de faire circuler des photos prouvant que c'était une séance de pornographie consentie pour que tout soit oublie, que notre fameuse presse se la boucle et que même, on ait son nom circulant comme probable conseiller électoral.


Actuellement, en France, c'est toute une histoire parce qu’un ministre a été pris en flagrant délit de mensonge au sujet d'un compte qu’il cachait en suisse. Sa tentative de fraude fiscale est prise très au sérieux et menace même tout le reste du gouvernement en place.

Je me demande ce que ça serait si on devait investiguer sur chaque Ayitien possédant un compte à l’étranger et servant à mettre de l'argent loin du regard du fisc.

Bizarrement, le seul domaine ou le village semble bien s'uniformiser est notre monde de consommation. Là, rien à redire: la zombification, euh...l’uniformisation, ça marche.

Maintenant, nous mangeons tous les mêmes produits surepicés et artificiels que les grandes multinationales nous imposent. Nous buvons tous, ces poisons, euh...boissons chimiques que nous trouvons si désaltérantes et qui nous sont encore imposées par les grandes chaines de production. Nous portons tous ces habits précousus auxquels nous devons adapter nos corps. Nous ne dansons et ne chantons que ce qui nous est proposé par les grandes boites de la musique. Nous ne reconnaissons plus que la même réussite: celle qu'aura reconnue « l'International »... au point que maintenant, ce n'est qu’après avoir été honorée par une ambassadrice, une de nos députées est jugée devant être à la une d'un journal. Ce qui devrait stimuler notre honte, nous fait parader.

Voila donc le village que nos intellectuels et leaders viennent nous chanter. Certes, le monde est bel et bien un village, mais...savons-nous à qui il appartient et, surtout, à quoi ça sert?

Tilou