jeudi 6 mars 2008

Faciiiile!

Je critique souvent les scientifiques qui font preuve de condescendance envers les gens moins « connaisseurs» qu’eux. Je n’arrive toujours pas à accepter qu’une connaissance, aussi grande fusse-t-elle et en quelque domaine que ce soit, puisse apporter une quelconque supériorité.

Surtout qu’en réalité, les scientifiques ne savent pas grand-chose. Leur point fort, c’est de toujours chercher à faire dans le compliqué lorsqu’il existe un autre chemin bien plus facile.

Par exemple, pour savoir si une personne est prédisposée au diabète, les hommes de science n’ont rien trouvé de plus amusant que se lancer dans des affaires de «décryptage du génome humain» et «étude du patrimoine génétique». Opérations qui requièrent un temps fou.

Pourtant, l’astrologie, d’un simple coup d’œil dans le ciel, nous apprend l’avenir. C’est carrément fascinant ce qu’elle arrive à faire. Déduire, en se basant sur la position et le déplacement des astres, que, parce que je suis né en avril, je vais passer une heureuse première semaine de juin avec ma femme qui, elle, étant née en mars verra sa pire semaine de l’année se pointer au début de mois de…juin. Trop fort !

Je pense aussi à la panoplie de croyances classées honteusement aujourd’hui comme superstitieuses. Pauvres idiots va ! Ils ne savent pas ce qu’ils ratent. Eux, ils vont dépenser une fortune pour se faire soigner d’une fièvre, d’une grippe ou d’un simple malaise. Moi, je suis les conseils de ma collègue : lorsque je suis constipé, il me suffit de tirer 7 fois mon oreille gauche vers le bas et... hop ! Tout est débloqué. Pratique hein!? Certes, je fais attention à ne pas trop souvent me retrouver dans cette situation de peur que mon oreille ne m’arrive aux épaules, mais c’est une technique qui vaut son pesant d’or.

Et puis, il y a aussi ces signes qui servent d’indices pour bien mener son quotidien. La main qui gratte pour avertir que l’on va encaisser de l’argent, le pied gauche qui heurte quelque chose pour annoncer un danger, se mordre la langue lorsqu’on est victime de ragots, etc.

Les scientifiques ont du pain sur la planche s’ils veulent rivaliser avec ça. Surtout qu’ils ne savent pas grand-chose, ces scientifiques. Ils s’obstinent à faire dans le compliqué alors que bien souvent tout est tellement plus faciiiile !

Tilou