vendredi 11 avril 2008

du Nationalisme au Racisme

Il y a de cela quelques années, je recevais un courriel me demandant de participer à un vote devant élire la meilleure de trois chansons. Le courriel me précisait que je devais voter l’une des chansons en particulier pour soutenir un compatriote. «C’est presque du racisme», me suis-je dit.

La plupart de ceux à qui j’en ai parlé avait également reçu le courrier. Mais, contrairement à moi, ils trouvaient la démarche normale. Pour eux, j’exagérais de vouloir comparer cela à du racisme.

Et pourtant…ET POURTANT !

Le raciste tient compte, pour trancher en faveur ou au détriment de l’autre, d’une seule chose: sa race (sa couleur). Ainsi, l’œuvre en elle-même ne compte pas. Seul lui importe celui qui l’ a produite. Et de ce fait, pour le Noir raciste, le sifflement d’un nègre sous sa douche sera toujours un chef d’œuvre comparé à la 5e symphonie de Beethoven.

Alors, n’est-ce pas ce que demande de faire ce courriel invitant à voter pour un compatriote sans tenir compte des œuvres produites par ses concurrents ? Et après que ce compatriote aura remporté le concours, aura-ce été le triomphe de l’art ou du sectarisme ? Dites-moi. Et que pourra-t-on dire le jour ou un jury étranger nous fera du tort parce qu’il aura préféré un de ses compatriotes ?

Bon. J’admets qu’il sera difficile d’engendrer autant de souffrance qu’en a fait le racisme avec un simple concours.

Mais, honnêtement la démarche ne s’en éloigne pas trop.

Tilou