vendredi 8 février 2008

Errarene scientiam est?

La « Science » m’a toujours intrigué, tant par l’autorité qu’elle exerce que par ses démarches et son sens des priorités.

Avec comme principe de toujours viser à prouver ce qu’elle avance, la Science verra ses affirmations respectées et acceptées presqu’aveuglement. C’est maintenant un dicton d’avancer: «c’est prouvé scientifiquement» lorsque l’on veut convaincre.

La Science est aussi, pour plus d’un, le porte-étendard de l’athéisme. Pourtant très liée à la religion, à ses débuts, elle a vite vu certains de ces adeptes se baser sur son principe pour infirmer l’existence d’un quelconque dieu. Récemment encore, une revue qualifiait de «loufoque» un groupe de chercheurs croyants. (Science&Vie 1079, p. 65)

Et c’est là, justement que la Science et certains scientifiques deviennent intriguants.

Les scientifiques qui avancent que Dieu n’existe pas font autant usage de la foi que n’importe quel croyant. (Kouman kote mwen jwenn ak pawòl sa a?).

Réfléchissons un peu. Lorsque l’on dit qu’on ne peut prouver l’existence de Dieu, c’est une démarche qui peut être scientifique. Mais affirmer qu’il n’existe pas est exactement le contraire de la démarche de la Science puisque l’on ne peut pas prouver cette affirmation. Le scientifique qui fait une telle déclaration ne se base que sur une intuition (sincère et profonde, peut-être) qu’il aura acquise par des expériences qui ne peuvent être que personnelles. (ah! ou wè mwen konn sa m’ap di).

Affirmer que Dieu existe est même assez proche des méthodes dites scientifiques. Les croyants, surtout les chrétiens que je côtoie, sont constamment à la recherche du fait qui sera la preuve que leur foi n’est pas vaine. N’est-ce pas également le cas de la science avec ces histoires de «matière noire», d’«énergie sombre», de «dimensions cachées», de «boson de higgs» et d’«anti-matière»? Rien de tout ça ne peut encore être prouvé et défini précisément. Mais les scientifiques semblent y placer leur foi. (Men kòm se yo, tou sa yo di se levanjil).

Certaines études menées par la Science me laissent aussi pantois. Il y a deux jours, la télévision diffusait un documentaire sur la fabrication du pain. Et fièrement, une femme scientifique expliquait qu’elle menait des recherches pour améliorer cette fabrication. Pour cela elle vérifiait le volume exact d’un pain avec un appareil à rayons laser et en étudiait la formation des grottes dans la mie à l’aide de...(tenez-vous bien) la technologie nucléaire. (bagay yo fè bonm yo wi!)

Alors, avec tous ceux qui meurent encore de faim dans ce monde, avec toutes les maladies et les problèmes d’environnement auxquels nous avons à faire face, j’aimerais bien que l’on m’explique en quoi est-ce une priorité que de dépenser autant d’argent et, surtout, d'énergie à rechercher comment se forment les grottes dans un morceau de pain?

Alors, me direz-vous, que cherché-je donc à prouver? Que la Science doit être rejetée au profit de Dieu? ...que l’on doit ignorer ce que dit la Science ? Non, rien de tout ca. Je veux seulement rappeler que la Science est exercée par des hommes aussi imparfaits et fragiles que ceux qui osent encore s’affirmer croyants.

Tilou