vendredi 22 mai 2009

monnaies courantes

En Ayiti nous disposons de très peu d'argent mais de beaucoup de devises.

La Gourde est la monnaie reconnue par la Loi, mais elle est loin d'être la seule à parader sur la place.

Ces temps-ci, le Dollar américain lui fait de l'ombre. Il devient courant, même normal d'être facturé en grinbak par les commerçants et fournisseurs de services. Plusieurs entreprises, d'ailleurs, paient leurs employés dans cette devise.

Et le gouvernement, qui pourtant a pour devoir de faire respecter la loi s'y met aussi, notamment à l'aéroport de Port-au-Prince où certains frais sont perçus en dollars youwès.

L'utilisation du Dollar américain n'est cependant pas la plus intrigante. On peut très bien comprendre la préférence qui lui est accordée en tenant compte de l'instabilité du taux de change.

Il existe plusieurs autres devises qui, carrément, peuvent donner le tournis à un étranger.

D'abord le Dollar Ayitien, qui vaut 5 gourdes, est plus utilisé que toutes les autres. Même loin devant la Gourde. Pourtant il n'existe pas. Aucun billet ne mentionne « Dollar haïtien » Il n'a même jamais existé. C'est un vestige d'une époque très lointaine où 5 Gourdes s'échangeaient contre un Dollar américain. Et croyez-moi, le Dollar Ayitien a encore de longs jours à vivre.

Ensuite il y a le Adoken. Enfin…LES Adoken. Le gros Adoken qui vaut 5 gourdes et le petit Adoken, que je préfère appeler brik, qui vaut 1 Gourde. Mais ce n’est pas tant leurs valeurs qui font leur particularité, mais plutôt leur aspect.

Il y a enfin la devise cryptée. Celle qu’on utilise pour ne pas attirer l’attention. On l’appelle aussi Gourde. Plutôt Goud, en créole. Ne vous y fier pourtant pas : ça n’a rien à voir avec la monnaie nationale. Elle peut d’ailleurs faire référence au Dollar ayitien aussi bien qu’au Dollar américain. Mais avec la particularité de sous entendre les milliers ou les centaines.

Ainsi un type peut vous proposer 4 Goud pour sa voiture et un autre 4 Goud pour sa camera numérique. N’allez pas croire que les deux objets se valent. Le premier vous coûtera quatre mille Dollars américains tandis que le second, quatre cents Dollars ayitiens.

Vous voyez ? Si en Ayiti l’argent ne circule pas assez, les devises, elles, courent les rues.

Tilou